Blogue hôte du Royaume-Uni pour le portail de données du gouvernement du Canada

 

Rédigé par Paul Maltby (blogueur invité)

La transparence : une idée qui se concrétise

Comme l’a dit Francis Maude, secrétaire d’État au Secrétariat du conseil des ministres (en anglais seulement), la transparence est une très bonne idée qu’il est temps de concrétiser.

En raison des progrès dans le domaine de la technologie et des communications et de la hausse des attentes du public, il ne faut pas simplement dire que « nous pouvons » mais que « nous devons » faire preuve de transparence, car un gouvernement plus ouvert est plus efficient, plus responsable et plus à l’écoute des besoins des citoyens.

Les données ouvertes ont un immense rôle à jouer, et les gouvernements ne peuvent manquer l’occasion de combler les goûts pour cette matière première du XXIe siècle.

Au cours de la prochaine décennie, les données changeront notre façon de vivre, de travailler et de penser. Les applications fondées sur les données sur les transports en temps réel qui indiquent le moment où arrive votre train ou votre bus, sont maintenant monnaie courante; les données sur le rendement des écoles et des médecins donnent plus de droit de parole et plus de choix aux citoyens au chapitre des services publics. La semaine dernière à peine, Francis Maude annonçait une prolongation à la mise en place du test relatif à la famille et aux amis, à l'échelle du système de santé public, ainsi qu'à d'autres services publics, afin de permettre aux gens de fournir une rétroaction quant à leur expérience.

Les possibilités sont infinies. À l’aide des données cartographiques librement accessibles de OS OpenData (en anglais seulement), une équipe de l’agence de cartographie Ordnance Survey a dressé une carte de la Grande-Bretagne pour le jeu informatique Minecraft, ce qui montre le potentiel éducatif de ces données.

Le gouvernement du Royaume-Uni veut être le plus transparent du monde. Nous pouvons légitimement affirmer être un chef de file en matière de données ouvertes, car nous comptons plus de 10 000 ensembles de données à grâce à  http://www.data.gov.uk/ (en anglais seulement).

Mais, il ne suffit pas de publier simplement des données – il faut que celles-ci soient accessibles et faciles à utiliser et à partager. Compte tenu du volume considérable de données que nous détenons, nous devons accorder la priorité à celles qui seront le plus utiles. C’est pourquoi nous avons consulté les citoyens, les entreprises et la société civile pour cerner les principales données de notre infrastructure nationale de l’information et veiller à ce que les développeurs et les entrepreneurs y aient accès afin de créer des entreprises axées sur l’information et encourager la croissance économique.

Avec des partenaires internationaux, dont le Canada, nous faisons partie d’un mouvement mondial qui favorise l’effet transformationnel de la transparence et du gouvernement ouvert. Ce mouvement a fait un grand pas en avant lors du Sommet du G8 en Irlande du Nord – tous les États membres ont signé une charte des données ouvertes (en anglais seulement) pour rendre leurs données accessibles au plus grand nombre possible, dans un format utilisable par tous, et préciser qu’ils s’attendent à ce que toutes les données du gouvernement soient publiées ouvertement par défaut.

Le Royaume-Uni et le Canada participent aussi au Partenariat pour un gouvernement transparent (en anglais seulement), une initiative mondiale – à laquelle prennent part 60 pays maintenant – visant à promouvoir la transparence, à responsabiliser les citoyens, à lutter contre la corruption et à miser sur les nouvelles technologies.

Le récent Google Hangout du Canada et du Royaume-Uni sur les données ouvertes souligne notre engagement de rendre nos gouvernements plus transparents et responsables. Les deux pays publieront les plans d’action nationaux dans le cadre du Partenariat à l’appui de la charte des données ouvertes. Nous voulons aussi travailler ensemble pour étendre la diffusion et l’utilisation des données ouvertes – notamment l’adoption de la charte du G8 par un plus grand nombre de pays, et l’engagement accru du secteur public pour favoriser l’innovation et la croissance.

Le thème des données ouvertes prédominera le sommet annuel du Partenariat pour un gouvernement transparent (en anglais seulement), dont le Royaume-Uni est l’hôte cette année. L’activité rassemblera des chefs de file mondiaux et des représentants de la société civile pour échanger les cas de réussite, vérifier que les promesses faites précédemment sur la transparence sont tenues et fixer de nouveaux engagements ambitieux en matière d’ouverture.

La collaboration internationale, l’échange de pratiques exemplaires et l’examen minutieux des progrès des gouvernements à l’égard des engagements que permet le Partenariat sont essentiels pour adopter la transparence comme un moteur crédible de changement.

Des activités comme le Hangout avec le ministre Clement sont d’excellentes occasions pour parler de la transparence et des données ouvertes, et recueillir des idées et des observations de partout. J’espère que c’est la première d’une longue série.

Paul Maltby, directeur des données ouvertes et de l’innovation gouvernementale, Secrétariat du conseil des ministres du Royaume-Uni

Ajouter un commentaire